Warning: include(/www/grid/page_element/header.php) [function.include]: failed to open stream: No such file or directory in /var/www/grid/activities/sustainable/tigris/pressrelease_2001.fr.php on line 18

Warning: include() [function.include]: Failed opening '/www/grid/page_element/header.php' for inclusion (include_path='.:/usr/share/php:/usr/share/pear') in /var/www/grid/activities/sustainable/tigris/pressrelease_2001.fr.php on line 18
  Activities  Sustainable Resource Use Mesopotamian Marshlands
 
Evaluations
Renforcement des capacités
Pré-alerte
Earthwatch
Changement global
Méta-données
Utilisation durable des ressources
-Lac Balaton
-Système d'observation des marais de la Mésopotamie
-Les marais de la Mésopotamie
· Introduction
· Coupures de presse
· Mai 2003: L'eau de retour dans les marais desséchés de la Mésopotamie
· 28 Mai 2003: Communiqué de presse
· 23 Mai 2003: Présentation PowerPoint
· 22 Mars 2003: Le "Jardin d'Eden" au sud de l'Irak risque de disparaître d'ici 5 ans
· 2002: Photos
· 2001: Rapport
· 13 Août 2001: Communiqué de presse
· 18 Mai 2001: L'étude du PNUE tire la sonnette d'alarme sur la disparition des marais de la Mésopotamie
-Lac Balkhash
-Eau douce en Europe
-Water for Peace
-Bassin du Nil

Message de Klaus Töpfer, Directeur exécutif du PNUE, lors de la publication du Rapport sur les marais de la Mésopotamie : Appel aux actes

Nairobi/Stockholm, 13 août 2001 - c'est pour moi une source de grande joie de profiter de cette occasion très prometteuse, semaine mondiale de l'eau et 11ème Symposium de Stockholm sur l'eau, pour présenter le rapport intitulé " Les marais de la Mésopotamie : mort d'un écosystème ".

Nul doute que la disparition de ces grands marais du delta du Tigre et de l'Euphrate représente une catastrophe environnementale majeure qui restera dans la mémoire de l'humanité comme l'un des pires désastres environnementaux orchestrés par l'homme. C'est un rapport dévastateur qui incarne, par de nombreux aspects, les crises que connaît l'environnement à notre époque. Ce désastre comprend des conflits sur les droits d'accès à l'eau ; la pollution ; les menaces auxquelles sont exposées les communautés indigènes et les sites archéologiques ; les droits de l'homme, les réfugiés environnementaux et les dommages de guerre ; et la diminution du nombre d'oiseaux migrateurs et des poissons des côtes.

La dégradation de l'environnement, sur une telle échelle et à une telle vitesse, lève un voile tragique sur notre inconscience et montre combien, sans réfléchir, nous mettons en péril notre fragile planète bleue. Ces actions minent nos possibilités de survie et hanteront les générations futures pour les années à venir. L'étude met particulièrement en lumière la menace croissante à laquelle doivent faire face les marais, un des habitats les plus précieux de la terre, ce qui a de graves conséquences pour la crise en eau potable qui se profile à l'horizon. Le PNUE a relevé ce défi en développant une politique et une stratégie mondiales de l'eau et en lançant une vaste évaluation intégrée des problèmes que connaissent les eaux transfrontalières par le biais du programme " Global International Waters Assesssment " (GIWA). Ces activités sont aussi étroitement liées aux activités du PNUE, activités de protection des zones côtières et marines par le biais du programme : " Global Programme of Action for the Protection of the Marine Environment from Land-based Activities ".

Ces constatations sur l'état de la Mésopotamie arrivent à un moment où le monde se prépare pour les dix ans d'étude de l'Agenda 21 au sommet mondial sur le développement durable en 2002. En effet, la perte tragique de ces rares terres marécageuses a eu lieu approximativement à la même période où les dirigeants du monde se sont engagés à sauvegarder l'environnement, à la conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (sommet de la terre) à Rio de Janeiro en 1992. Cette étude n'a pas été préparée pour montrer du doigt un coupable mais comme signe annonciateur des problèmes à venir, les tendances environnementales actuelles ne laissant que peu de place à l'optimisme. Nous devons intensifier nos efforts, qui sont loin d'être adaptés, pour réaliser ce que nous nous sommes engagés à faire à Rio il y a 10 ans si nous voulons espérer guérir les blessures profondes, qui défigurent de nombreuses régions de notre planète, de la mer d'Aral et de l'Amazonie au lac Tchad et au Sahara qui empiète sur les terres avoisinantes, et maintenant à la Mésopotamie.

Nous espérons que ce rapport sera un cri d'alarme, générant de nouveaux débats et ouvrant de nouvelles perspectives de communication entre les pays riverains du Tigre et de l'Euphrate, les encourageant à se réunir pour partager leurs précieux fleuves de manière pacifique, socialement juste et écologiquement durable. Nous ne pouvons plus nous permettre d'être divisés en joueurs amont et aval, puisque, dans le grand plan de la nature, nous sommes tous en aval. Cette étude nous rappelle aussi que la gestion des ressources en eau est une affaire inter-étatique et que, par conséquent, il faut, à l'intérieur des différents pays, réconcilier les demandes des différentes communautés et secteurs en opposition.

Notre travail, qui est de présenter l'information de manière scientifique, rigoureuse et en se basant sur les faits, est maintenant terminé : c'est aux pays concernés d'agir. Si la volonté politique est suffisante, les pays peuvent être assurés que le PNUE fera tout ce qui est en son pouvoir pour les aider à trouver des solutions. Les outils techniques permettant de gérer avec sagesse les ressources transfrontalières en eau et de développer des plans de restauration afin de redonner vie aux écosystèmes dégradés sont déjà disponibles. Il est clair que les enjeux sont très élevés et la question qui attend depuis longtemps une réponse est : quand agirons-nous ?

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec :
Tore Brevik, porte-parole/directeur du PNUE, Communication et information publique, Nairobi
Tel: +254 2 623292
Fax: +254 2 623927
E-mail: ; et/ou

Hassan Partow, responsable de la recherche et de l'information, PNUE/DEWA à Genève
Tel: +41 22 9178612
Fax: +41 22 9178092, e
E-mail:

Note aux éditeurs: Le rapport complet ainsi que les images téléchargeables sont disponibles en ligne à : http://www.grid.unep.ch/activities/ sustainable/tigris/marshlands/

Pour obtenir des copies de cette publication, veuillez contacter:

PNUE/DEWA/GRID - Genève
Maison Internationale de l'Environnement
11 Chemin des Anémones
CH-1219 Châtelaine
Genève, Suisse
Tel: +41-22 9178294/95
Fax: +41-22 9178029
E-mail:

PNUE/DEWA/GRID - Sioux Falls
USGS EROS Data Center
47914 252nd Street
Sioux Falls, SD 47198-001 USA
Tel: 1-605-594-6117
Fax: 1-605-594-6119
E-mail: