Activities  Global Change Suisse

Préparé par Frank Paul, Christian Huggel, Andreas Kääb, Nadine Salzman, Max Maisch, Wilfried Haeberli de l'Université de Zürich

Introduction

En Suisse, les glaciers jouent un rôle important comme réservoirs d'eau pour la production d'énergie hydraulique (générant 50% de la production d'électricité). Ils représentent aussi un facteur économique important grâce à son tourisme. Cependant, dans cette région montagneuse avec une population dense, il faut souvent faire face aux risques naturels qui mettent en danger les humains et les infrastructures. Un retrait glaciaire de plus de 2 km depuis 1850 est un indicateur clé du réchauffement climatique. En 1973, un inventaire de tous les glaciers suisse (obtenu par les photographies aériennes) a révélé 1828 glaciers couvrant 1342 km2. Depuis 1973, on peut constater des changements majeurs dans l'extension des glaciers.

Les changements glaciaires à partir de Landsat TM


Changements de l'extension du glacier de la chaîne des Mischabel à partir des images Landsat TM. Le recul glaciaire entre 1985 et 1998 est représenté en rouge, le contour du glacier de 1998 est en vert et le contour digitalisé du glacier de 1973 est en bleu.

La région d' Aletsch dans une vue en perspective générée informatiquement à partir d'une image satellite de 1997 (couleurs de TM en 1998). L'extension du glacier en 1850 est en rouge et celle de 1973 en bleu.

L'image Landsat TM a été utilisée pour inventorier les glaciers suisses de l'an 2000. Les changements des glaciers entre 2 dates peuvent être observés par une superposition d'images TM classifiées. Depuis 1985, la plupart des glaciers ont reculé et certains petits glaciers ont complètement disparu. L'extension du glacier de 1850 a été reconstituée par des anciennes cartes et des surveillances de terrain. Les contours de ces glaciers et les images satellites ont été superposées sur le Modèle Numérique d'Altitude (MNA) pour visualiser le retrait glaciaire en perspective.

Entre 1850 et 1973, les glaciers de la Suisse ont perdu 27% de leur surface. Basé sur les observations par satellite, un échantillon de 270 glaciers ont perdu 20% de leur surface entre 1973 et 1998. Un modèle de calcul a évalué une perte de 30% d'ici 2025.
La perte relative de la surface des glaciers augmente en fonction de la diminution de sa taille. Les glaciers, plus petit que 1 km2, représentent environ 40% de la perte totale, malgré qu'ils ne représentent que xx% de la surface totale des glaciers. Seules les observations par satellite permettent de révéler ces changements sur de grandes surfaces distantes, pour un coût tolérable. Pour une détection du changement climatique, une prévention des risques ou une évaluation des ressources en eau potable, la surveillance aéroportée représente une source d'information inévitable.

Les avalanches

L'avalanche représente une menace dominante pour certaines communautés alpines et a causé des désastres répétitifs dans les Alpes suisses. Les glaciers escarpés sont souvent susceptibles de se briser. Les glaciers en retrait ou en avancement peuvent modifier la situation du risque. Des méthodologies ont été développées pour détecter et observer les glaciers escarpés et suspendus ayant un potentiel de provoquer des avalanches. Des images satellite à haute résolution et des MNA ont été utilisées. Des modèles de SIG sont appliqués pour simuler les cheminements potentiels des avalanches, permettant de repérer les emplacements critiques. Il est aussi important de tenir compte des avalanches dans les risques combinés, par exemple lors du déclenchement d'avalanches en hiver ou bien des vagues ondulatoires dans les lacs (pouvant conduire au débordement du lac).

L'avalanche de 1996, provenant du glacier de Gutz, près de Grindelwald, a affecté les routes et blessée des touristes.
Modélisation des avalanches à Loetschental, près de Brig, et ses effets sur les habitations et les routes (les glaciers escarpés en bleu, le cheminement des glaciers en rouge et les habitations en jaune)
Le 25 juin 2001, un debris flow provenant d'une rupture d'un lac glaciaire a endommagé le village de Tasch, au sud les Alpes suisse.
Rupture d'un lac glaciaire à Täsch, simulée avec un modèle SIG, combiné avec une image TM de 1998 et superposé sur un MNA (MNA25 par L+T: BA00 XX)
La partie centrale du "Grosser Aletschgletscher", (24 km de long, 86 km2 de surface), fait maintenant partie du Patrimoine Mondial de l'UNESCO "Aletsch, Bietschhorn, Jungfrau".

Les impacts environnementaux des risques glaciaires: la rupture des digues des lacs glaciaires et les avalanches de glace

Dans les Alpes suisses, les ruptures de lacs glaciaires et flux de débris conséquents ont causé de nombreux morts et des dommages sérieux aux villages alpins et autres installations. Les vallées escarpées en Suisse, la population dense ainsi que le développement intense du tourisme accroissent le risque d'effets négatifs. La détection et le suivi des lacs potentiellement dangereux ont été effectués par télédétection et études photogrammétriques conséquentes.

Les modèles utilisant de l'information satellite peuvent simuler les inondations liées aux ruptures de lacs glaciaires et montrer que la retraite glaciaire conduit à la formation de lacs glaciaires, typiquement dans les zones fraîchement déglacés devant un glacier. De tels lacs sont souvent contenus par de grandes moraines consistant en sédiments glaciaires. L'instabilité potentielle de ces barrages de moraine créent des conditions propices à une rupture de lac glaciaire.


Poster