Activités  Dead Sea

La pénurie d'eau et la pollution de l'aquifère

L'accès à l'eau a atteint son seuil critique dans la région de la mer Morte. La demande excède la quantité d'eau renouvelable disponible amenant à un sur-pompage de l'aquifère souterraine et de l'eau fossile. A ce rythme, cette ressource ne tiendra pas plus d'une décennie malgré l'utilisation d'une technologie moderne (désalinisation de l'eau de mer, ensemencement de nuages).

Les aquifères peu profond sont pollués par du nitrates provenant des irrigations de champs et des eaux d'égout où une surexploitation d'eau souterraine côtière a abaissé le niveau d'eau permettant l'infiltration de l'eau de mer. La situation est particulièrement critique dans la bande de Gaza en raison de la forte densité de population liée à un grand afflux de réfugiés et à un taux de naissance très élevé.

Si un partage équitable de ressource n'est pas accompli, l'eau sera un des sujets clés du 21ème siècle et une source de tensions et de conflits. Ce sera un défi difficile mais nécessaire pour la restauration et le maintien de la paix entre les différentes communautés.

La Mer Morte en train de mourir

Les anciens dépôts de la Mer Morte, aujourd'hui à quelques centaines de mètres au-dessous du niveau de la mer.

Avec une évaporation de 1500 mm par an et une utilisation de 90% du Jourdain, le manque d'eau fait baisser le niveau de la mer.
Les 400 dernières années, le système variaient de -385 et -405 mètres, mais depuis les années 60, la variation semble être déconnectée du cycle naturel. Le niveau a chuté d'une vitesse d'environ 1 m par an.

Sur les images satellites de 1973, 1987 et 2000, il est possible de voir la réduction de la surface de la mer.

La construction des digues et les changements côtiers sont bien visibles sur ces trois images en vraie couleur, RVB (1,2,3). Le niveau d'eau de la mer s'abaisse d'1 mètre par an.

L'apport du Jourdain à la mer a diminué de presque 10% du volume original, à cause du captage d'eau tout aussi bien du côté israélien que du côté jordanien. Le peu d'eau atteignant la mer ne compense plus l'évaporation.
Les salines, installées dans ce qui était le bassin sud peu profond de la Mer Morte avant sa séparation du bassin nord dans les années 80, contribuent aussi à la diminution de la Mer.
Les retenues d'eau, alimentés par l'eau pompée dans le plan d'eau principal, sont responsable de 25-30% d'évaporation totale de l'eau de la Mer Morte.

Sources:
http://water.usgs.gov/exact/overview/p4144.htm
http://www.foeme.org
http://www.fsk.ethz.ch/encop/13/en13-con.htm

Accroissement de la demande en eau et en territoire (zone A)

L'augmentation de la population fait augmenter la demande en eau, excédant la quantité d'eau renouvelable. Le déficit est représenté en orange et en rouge sur le graphe (1).

Ces deux images Landsat montrent une augmentation de la population et des colonies en Cisjordanie entre 1975 et 2000.
Photo: CICR / LENGGENHAGER, Yann (2000)
Tulk district, Ariel. Equipment for the water treatment alimenting the Israeli settlement provoking overflows in the Wali.

Références et sources statistiques:
(1) Libiszewski, S. (1995), Water Disputes in teh Jordan Basin Region, Environment and Conflicts Project ENCOP, ETHZ, Switzerland.
(2) Internal Renewable Water Resources, AQUASTAT Information System on Water in Agriculture, (FAO, 2000)
(3) Population Growth Rate: World Pop. Prosp. years 1995-2000, UN Dep. Of Economic and Social Affairs
http://www.fao.org/ag/agl/aglw/aquastat/main/index.htm
(4) Israel Yearbook & Almanac, (JTA), Jerusalem Post. The America-Israeli Cooperative Enterprise.
http://www.us-israel.org/jsource/Peace/settlepop.html

Quel futur?

Afin d'éviter un abaissement plus important du niveau de la Mer Morte et de pouvoir assurer un approvisionnement en eau suffisant à tous les habitants de la région, un équilibre entre la demande et la quantité d'eau disponible en amont doit être atteint avant que l'aquifère souterraine ne disparaisse. Les solutions proposées pour y remédier sont:

- Une amélioration du système d'égoûts et de décontamination de l'eau afin d'éviter la pollution aquifère.

- Remplir la Mer Morte pour baisser sa salinité en acheminant de l'eau de la Mer Rouge ou de la Méditerranée par des canaux. Ceci permettrait la production d'hydroélectricité en utilisant le différentiel de niveaux de 400m. Cette énergie pourrait être utilisée pour la désalinisation de l'eau.

- Accroissement de la quantité et de la qualité de l'apport en eau à la Mer Morte par une meilleure efficacité d'irrigation ou remplacement de l'agriculture par des activités demandant moins d'eau.

- Un contrôle de la croissance de population en relation avec les potentialités d'un système durable de ressources en eau.


Poster

Etude réalisée par : Pascal Peduzzi et Jean-Michel Jaquet, GRID-Europe